Aller au contenu principal

BIOSCOPE 6

BIOSCOPE 6.

 

Interdiction de lecture aux 14 ans et plus. Autrement dit cette rubrique s’adresse UNIQUEMENT aux plongeurs de  8 à 14 ans.

 

 

 

Cher Dauphin,

 

 

Si tu vois un petit trou dans ou sous les rochers et à l’entrée de celui-ci un amas de cailloux et de coquilles vides, jette un coup d’œil dans ce trou. Tu as pas mal de chance d’y voir des bras avec ventouses et un grand œil jaune. OK, ça y est, tu as trouvé un poulpe (ou pieuvre, c’est la même chose)

 

Le poulpe est un mollusque, comme la moule, l’huître ou l’escargot mais lui n’a plus de coquille. C’est un céphalopode octopode (ouf !) (céphale = tête, pode = pied ou bras, octo = huit) (son nom scientifique est d’ailleurs « Octopus »)

Donc notre poulpe a 8 bras entourant la tête. Tu peux le voir occasionnellement  hors de son trou pendant le jour, mais c’est surtout la nuit qu’il part en chasse.

Si tu as la chance de le voir hors de son repaire, observe le bien. Il peut atteindre 1 m de long soit 2 m d’envergure. Il se déplace en rampant à l’aide de ses 8 bras équipés de ventouses. Sa tête ressemble à un sac avec 2 gros yeux jaunes. La bouche se trouve sous le sac. Elle possède 2 mâchoires cornées en bec de perroquet et cela peut pincer assez fort. Sur le côté de sa tête tu verras un bout de gros tuyau. C’est un siphon. Pour les déplacements rapides, il rejette violemment de l’eau par ce siphon et par réaction il se propulse à grande vitesse.  (les moteurs à réaction des avions n‘ont rien inventé)

Le poulpe utilise 3 moyens soit pour s’enfuir, soit pour attraper ses proies :

-         son moteur à réaction pour des mouvements rapides

-         sa faculté à changer instantanément de couleur suivant le milieu dans lequel il se trouve (algues, rochers, sable,…) C’est un champion du camouflage.

-         Surtout pour assurer sa fuite, il a la possibilité de cracher un nuage d’encre qui coupe la vue et l’odorat à ses poursuivants.

 

Le poulpe chasse essentiellement des crustacés (qu’il croque), des bivalves (qu’il ouvre avec ses ventouses) ou des poissons. Par contre il est lui-même chassé surtout par les murènes.

 

Le mâle a un de ses huit bras (le 3ème à droite) qui sert à la reproduction. On l’appelle le bras copulateur. La femelle pond environ 150.000 œufs en forme de petites capsules réunies par milliers en grappes et fixées à la voûte de son repaire (voir photo).Elle surveille et ventile sa ponte pendant 2 mois, période pendant laquelle elle ne s’alimente pas. Aussi après l’éclosion la femelle meurt fréquemment d’épuisement. La plupart des larves sont mangées par les prédateurs qui se nourrissent de plancton.

 

Il arrive que certains jeunes poulpes soient curieux au point de jouer avec des plongeurs. Toutefois fais attention car avec leurs ventouses ils peuvent facilement t’enlever le masque (ce n’est qu’un demi mal) mais aussi le détendeur (ce qui est plus grave).


Si tu trouves un poulpe au trou, n’essaie pas de l’arracher de sa cavité, ni à la main, ni au tuba, encore moins au couteau. Avec beaucoup de patience tu peux le faire sortir en le caressant longuement (mais pas toujours). De toutes façons sache que le poulpe est un animal peureux qui préfère s’enfoncer dans son trou  ou s’enfuir.

 

Il y a de nombreuses espèces de poulpes et certains, dans l’Océan Pacifique sont très dangereux voire mortels. Plus près de chez nous tu pourras voir des poulpes en Méditerranée et en Mer Rouge.

 

Et voilà, encore un bel animal à admirer et si tu as des questions, je suis toujours là.

 

 

Salut, jeune frère plongeur.

 

 

Jo MISEROCCHI.

 

 

 

Photos: